La COI

La Commission de l’océan Indien inquiet.

La Commission de l’océan Indien (COI) suit de près, non sans inquiétude, la situation qui prévaut en Union des Comores à l’issue des scrutins électoraux du 24 mars.

La COI adresse ses condoléances très sincères aux familles qui ont perdu un être cher à l’occasion des violences perpétrées ces derniers jours. Elle invite instamment tous les Comoriens soucieux de l’avenir de leur pays à refuser la violence et à privilégier la voie de la réflexion, des propositions constructives et du dialogue civique.

Présente au côté des missions internationales d’observation électorale, la COI a pris bonne note des conclusions de l’Union africaine.
Instruite par les enseignements du passé, la COI mesure les risques pour l’unité nationale des Comores et la stabilité régionale que pourrait entraîner un délitement de la situation politique et institutionnelle. Mais la COI sait aussi que lors de chacune des crises qui ont émaillé l’histoire des Comores, ce sont les Comoriens eux-mêmes qui ont su trouver le cadre de dialogue approprié préalablement à l’appui de la communauté internationale.

Aussi, dans ces circonstances, la COI appelle solennellement tous les responsables comoriens – politiques, associatifs et religieux – à se retrouver dans un élan patriotique pour renouer avec le dialogue et construire ensemble la société de liberté, de progrès et de justice à laquelle ils aspirent. En tant qu’organisation régionale de proximité, la COI est disposée à faciliter ce dialogue si les acteurs institutionnels et politiques des Comores le souhaitent.

Votre pub ici dans les articles

Partager et informez vous aussi......