web analytics
Kevin Ramkaloan et Cédric de Spéville

Des mesures intéressantes, mais il faut continuer le travail pour soutenir la transition selon Business Mauritius

Business Mauritius a organisé une conférence de presse à Port-Louis aujourd’hui, afin de présenter ses premiers commentaires à chaud suite à la présentation du budget. Ont pris la parole Cédric de Spéville et Kevin Ramkaloan, respectivement président et CEO de l’association.

Cédric de Spéville a rappelé que Business Mauritius avait soumis au gouvernement un Budget Mémorandum qui s’appuyait sur le National Business Roadmap, un plan stratégique national pour le développement futur du pays construit avec l’aide des membres de l’association. “Le développement économique du pays n’a de sens que s’il est soutenu sur le long terme et qu’il profite à tous sans exception. Cela implique deux à prioris : privilégier le long terme au court terme, et que tous les Mauriciens soient partie prenante de notre développement”, a souligné le président de BM.

Le Budget Mémorandum de BM avait établi quatre priorités : “améliorer la gestion de nos ressources naturelles rares, développer notre capital humain, renforcer notre gouvernance et trouver des solutions pour faire face à nos vulnérabilités environnementales”. Cédric de Spéville a souligné “plusieurs mesures intéressantes” émises par le Premier ministre lors de sa présentation budgétaire, notamment des solutions tactiques pour la transition énergétique et en faveur de l’économie circulaire.

Parmi les mesures mises en lumière par le président de l’association, l’on compte notamment la mise en place d’une National kills Matching Platform avec la collaboration de BM, le “long awaited Port Breakwater”, et le retrait du plafond de 30% de production d’énergie photovoltaïque pour les entreprises, ainsi que du Grid Connection Fee.

Pour Cédric de Spéville, “il y a définitivement des mesures intéressantes, mais dans la conjoncture actuelle où plusieurs piliers de notre économie font face à des défis majeurs, il est essentiel de continuer le travail pour soutenir la transition”.

Prenant la parole à son tour, Kevin Ramkalaon est allé plus en détail dans les données macroéconomique du budget de cette année. “Le PM a estimé un Growth Rate de 3,9% pour juin 2020. Il faudrait savoir de quelle façon nous y parviendrons, sachant que cette année financière a connu un nombre records de gros projets infrastructurels, ce qui ne sera pas forcément le cas l’année prochaine”.

Parlant du déficit public de 3,2%, le CEO de BM note que “les dépenses courantes sont payées par les revenus courants, ce qui est une bonne chose. Cependant on note un Grant de 6 milliards provenant de fonds étrangers… Il est important de suivre de près la question afin d’étudier la soutenabilité de nos finances”, soutient Kevin Ramkaloan.

Parmi les mesures intéressantes mises en exergue par le CEO de BM, celui-ci note des efforts réalisés dans les domaines de l’innovation “qui pourraient booster la productivité”, de la mise en place du Post-Study Work Visa, ainsi que de la main tendue vers la communauté des affaires pour une meilleure collaboration, notamment avec la simplification annoncée du Public Private Partnership et du Build Operate Transfer. Il a aussi parlé du Portable Retirement Gratuity Fund, une mesure sur laquelle “il faudra s’assurer que l’implémentation se fasse au bénéfice de tous”.

Les autres mesures accueillies favorablement comprennent l’élimination du Training Levy pour les employés touchant moins de Rs 10 000 et la levée de l’interdiction d’exportation de Scrap Metal. Par contre, il faudra lancer de manière urgente la Food Standard Agency et le National Biomass Framework, estime-t-il.

“Le travail doit vite reprendre, surtout pour ces secteurs qui font face à des défis majeurs, notamment le secteur cannier, la manufacture, et dans une certaine mesure le secteur financier”, a conclu le CEO de BM.

Votre pub ici dans les articles

Partager et informez vous aussi......

Top
shares