Hadi Akoum montrant la croissance dans le futur

Airbus, choix préféré des compagnies d’Afrique

Les avions Airbus restent la solution privilégiée par les compagnies de la région d’Afrique et du sud de l’Océan Indien, qui compte 27 nouveaux opérateurs Airbus depuis 2010. A ce jour, 32 compagnies africaines de la région exploitent un total de 233 avions Airbus.

Hadi Akoum montrant la croissance dans le futur
Hadi Akoum montrant la croissance dans le futur

Pour l’ensemble de la région, la flotte actuelle comprend 142 monocouloirs, dont la famille best-seller A320, et 91 gros-porteurs, dont les appareils de la famille A330, très prisés, et l’A350 XWB, l’avion éco-efficient de toute nouvelle génération.

Le nombre de commandes enregistrées pour la région est supérieur à 250, et des appareils Airbus loués ou d’occasion sont également exploités par plusieurs transporteurs. Cette tendance en faveur des avions Airbus est stimulée par leur utilisation de technologies avancées, leur rentabilité inégalée et un confort sans précédent. En 2016, Airbus a atteint une part de marché supérieure à 80% en termes de vente d’avions neufs en Afrique subsaharienne.

L’année 2016 s’est avérée être une année très positive pour Airbus en Afrique : Ethiopian Airlines a réceptionné ses premiers A350-900 et Air Côte d’Ivoire est devenue la première compagnie du continent à commander l’A320neo. Pour sa part, RwandAir a pris livraison de ses nouveaux A330-200 et A330-300, suivi de South African Airways qui a réceptionné trois des cinq A330-300 commandés. Et cette année, Air Mauritius mettra en ligne le premier de ses six A350-900 et en 2018, un A330neo.

Selon les prévisions de marché d’Airbus, le trafic passagers au départ et à destination d’Afrique et de la région sud de l’Océan Indien connaîtra une augmentation de 5,5 pour cent par an au cours des vingt prochaines années, bien supérieur au taux moyen de croissance mondiale de 4,4 pour cent, et à celui des marchés développés tels que l’Amérique du Nord ou l’Europe Occidentale.

Trafic en augmentation pour l'Ile Maurice
Trafic en augmentation pour l’Ile Maurice

Le tourisme, la croissance économique, le développement des classes moyennes et des activités commerciales, l’urbanisation accrue et les nouvelles opportunités résultant de la libéralisation du marché, figurent parmi les différents facteurs contribuant à un accroissement de la connectivité entre l’Afrique et le sud de l’Océan Indien.

“Une expansion du trafic passagers international est prévue au cours des prochaines années », a déclaré Hadi Akoum, Vice-président des ventes pour la région subsaharienne, l’Afrique et le sud de l’Océan Indien, lors d’une conférence de presse à l’Ile Maurice. “Ces perspectives favorables permettront à l’Ile Maurice de renforcer sa place parmi les destinations touristiques privilégiées, et de jouer un rôle clé pour la croissance du marché africain. Le marché du transport aérien en Afrique affiche donc un fort potentiel”.

La connectivité aérienne est un facteur essentiel pour l’ouverture de nouveaux marchés et le développement des activités commerciales, et contribue à la création et au soutien de l’emploi, à la stimulation de la croissance économique et à la création de richesses. En raison de l’urbanisation, des distances importantes entre les différents centres d’affaires et de l’absence d’un système de transport terrestre continu et fiable, l’aviation est et restera le moyen le plus efficace de connecter les populations des différentes régions d’Afrique entre elles et avec le monde entier. Le trafic international double tous les 15 ans.

Airbus a vendu plus de 17 000 appareils à quelque 400 clients dans le monde, et le nombre total de livraisons s’élève à environ 10 300 avions. Le carnet de commandes global d’Airbus compte près de 6 800 appareils, représentant quelque 8 années de production.

(Visited 68 times, 1 visits today)