Commission de l'Ocean Indien - COI

La COI approfondit ses partenariats avec la FAO et le FIDA

« Une success story », c’est ainsi que Maria Helena Semedo, directrice générale adjointe de la FAO, a résumé, le 5 novembre au siège de l’organisation onusienne à Rome, la relation de partenariat qui unit depuis plusieurs années la Commission de l’océan Indien à la FAO et qui a culminé avec la visite d’Hamada Madi, Secrétaire général de la COI, donnant lieu à la signature d’un Cadre de coopération entre les deux institutions.

Cette visite de travail du Secrétaire général de la COI a été d’abord l’occasion de passer en revue de façon approfondie le Programme régional de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PRESAN), ses succès et les défis qui attendent les deux partenaires dans sa mise en œuvre. Lors d’une réunion restreinte avec la directrice générale adjointe et Arni Mathiesen, assistant directeur général de la FAO en charge des pêches et de l’aquaculture, Hamada Madi a souligné que la sécurité alimentaire se situe à l’intersection de nombreuses questions stratégiques pour l’Indianocéanie, notamment l’insularité, le changement climatique, la lutte contre la pauvreté et la stabilité régionale. Il a également rappelé la place considérable tenue par Madagascar dans ce programme phare conçu pour la région tout entière. Il a tenu enfin à remercier de façon très chaleureuse la FAO pour son implication aux côtés de la COI et en particulier sa représentation régionale à Madagascar.

De leur côté, les hauts responsables de la FAO ont mis l’accent sur le PRESAN en tant que réponse aux défis de l’insécurité alimentaire dans le contexte de Petits Etats insulaires en développement (PEID) et du « Samoa Pathway » auquel la COI est partie prenante. Maria Helena Semedo a mis également en exergue la dimension inclusive du PRESAN et souligné que l’ambition de ce programme régional avait amené la FAO à élargir ses champs de coopération pour répondre au caractère global du programme. En complément, le Secrétaire général de la COI a souligné que le projet PRESAN constitue « une véritable expérience de laboratoire, mais dans le réel, un projet pilote exceptionnel » pour d’autres régions du monde et en particulier pour celles marquées, comme l’Indianocéanie, par les particularités de l’insularité.

Plus tard dans la journée, dans un format élargi aux équipes techniques et aux principales directions concernées de la FAO, la COI a présenté l’état d’avancement du PRESAN et des grandes étapes à venir, à commencer par l’indispensable mobilisation des bailleurs et la perspective de la prochaine conférence ministérielle sectorielle de la COI consacrée à la sécurité alimentaire.

A l’issue de ces réunions de travail, Hamada Madi et Maria Helena Semedo ont signé l’accord de coopération qui unit pour les cinq prochaines années la COI et la FAO, établissant ainsi un cadre stratégique de collaboration et instaurant les grands principes d’un plan stratégique de partenariat.

Le Secrétaire général de la COI a poursuivi ses entretiens à Rome le 6 novembre avec Cornelia Richter, vice-présidente du FIDA, le Fonds international pour le développement agricole des Nations unies. La vice-présidente du FIDA a convenu, notamment à partir de l’exemple des importations régionales de maïs et de viande depuis l’Amérique latine, qu’il existe indéniablement des marges d’amélioration en matière de sécurité alimentaire pour l’Indianocéanie. A cet égard, Hamada Madi a déclaré « l’Afrique bouge et nous voulons, à la COI, bouger avec l’Afrique tout en tenant compte de nos particularités insulaires qui sont fortes et structurantes ».
Le Secrétaire général de la COI a exposé à son interlocutrice la philosophie et le cadre logique du PRESAN qui requiert maintenant la mobilisation des bailleurs, tout en remerciant chaleureusement le FIDA pour les efforts financiers déjà accomplis. Hamada Madi s’est réjouie en particulier de la contribution active de la direction régionale du FIDA à Nairobi et des bons résultats obtenus dans la gestion du premier don FIDA au PRESAN. De son côté, Cornelia Richter a souligné les convergences en termes de politiques publiques entre ce que fait la COI avec le PRESAN et ce que promeut le FIDA notamment dans ses projets nationaux de développement agricole. Un accord s’est dégagé sur la nécessité pour les deux institutions de réfléchir ensemble aux voies et moyens les plus pertinents pour réussir cet objectif commun de mobilisation des bailleurs.

Hamada Madi a ensuite participé à une réunion technique avec Sarah Mbago-Bhunu, directrice régionale de l’Afrique australe et orientale du FIDA, et Shirley Chinien, économiste régionale.

Concernant les efforts à mener en vue de la mobilisation de bailleurs dans le PRESAN, dont le FIDA, ont été examinées et continueront à faire l’objet d’échanges avec la COI. Les participants ont également souligné l’opportunité d’une large concertation des bailleurs dès avant la tenue de la prochaine conférence ministérielle de la COI consacrée à la sécurité alimentaire.

Please follow and like us: